Une rentrée bien assurée

20/08/2018

/images/AdobeStock_179289257-BD.jpg

Pour toutes les familles, la rentrée des classes est synonyme de changements. Nouvelles études, nouvelles activités, nouveaux horizons. De lassurance scolaire à celle de la trottinette, La Médicale répond à sept questions de la vie quotidienne.


On pense souvent que plus sa progéniture avance en âge, plus les risques augmentent avec de nouveaux modes de vie et de comportements. Et pourtant, ce sont les enfants de moins de 15 ans qui sont les plus victimes d’accidents de la vie courante. Les assureurs estiment que 42% d’entre eux connaissent un incident plus ou moins grave dans cette tranche d’âge, notamment dans les activités scolaires ou sportives. D’où la profusion et la concurrence des offres en la matière qui représentent un marché de 200 millions d’euros par an selon les économistes*.

Donc méfiance et vigilance sont de mise pour ne pas souscrire des assurances pas forcément obligatoires pour vous protéger de risques déjà couverts par vos polices d’assurance !

 

L'assurance scolaire est-elle obligatoire ?

Non. Juridiquement, elle ne l’est pas pour toutes les activités scolaires obligatoires proposées par l’école publique. En revanche, elle l’est pour toutes les activités de votre enfant lors des activités périscolaires ou facultatives (sorties, classe découverte…). Attention, les écoles privées ont leurs propres règles d’assurance.

Libre à vous de ne pas souscrire une assurance scolaire si votre enfant entre dans les garanties de votre responsabilité civile (qui figure dans votre assurance habitation) pour les dommages causés à autrui. Une simple attestation rédigée par votre assureur sera dans ce cas à présenter à l’établissement scolaire. Cependant, le ministère de l’Education nationale recommande l’assurance scolaire car, en cas de litige, la ligne peut être floue entre activités obligatoires ou facultatives. Dans tous les cas, celle-ci couvrira votre enfant pour sa responsabilité civile et pour les dommages qu’il pourrait subir (garantie individuelle accident). Sachez que les fédérations de parents d’élèves peuvent proposer une adhésion à un contrat groupe.

A quoi sert une licence sportive ?

Lors de toute pratique d’un sport dans un club ou une association, vous devez être assuré. A fortiori lors des compétions. C’est le rôle de la licence proposée par les fédérations françaises de sports. En cas d’accident, elle vous couvre, mais dans quelle limite ? Attention, celle-ci prend en charge votre responsabilité civile et les conséquences de frais de santé, invalidité, perte de revenus, décès, mais souvent pour des plafonds inférieurs à ceux proposés par une complémentaire santé.
Bien entendu, elle ne vous couvre que pour le sport pour lequel votre enfant est licencié et dans le cadre trajet maison club. D’où l’intérêt de faire le point avec votre assureur sur vos autres éventuelles garanties complémentaires.

Dois-je assurer ma nounou, le professeur particulier de mes enfants ?

Non. Normalement, votre nounou est couverte par sa Responsabilité Civile Professionnelle ou celle de son employeur si elle est rattachée au dispositif chèque emploi service. 

Et si votre enfant lui cause un accident ou préjudice, la Responsabilité Civile (RC) de votre contrat multirisque habitation la dédommagera. Cependant, vous pouvez toujours souscrire des garanties complémentaires pour des activités spécifiques ou des objets de valeur (par exemple, l’enfant qui casse le violon de son professeur).

 

Mon fils s'installe en colocation, qui l'assure ?

Lors de toute installation ponctuelle ou définitive, en location ou pleine propriété, en appartement, maison ou péniche, les occupants doivent impérativement souscrire une assurance multirisque habitation. 

Avec le développement de la colocation, les assureurs proposent des contrats spécifiques en fonction de la situation des colocataires et de leurs biens personnels. Dans tous les cas, chaque colocataire doit être couvert en RC.

 

Ma fille se déplace en trottinette pour aller à la fac, faut-il l'assurer ou non ?

Oui, c’est même obligatoire si elle se déplace en trottinette électrique au même titre que si vous conduisez un scooter ou une voiture ! Et vous risquez gros en l’ignorant. Outre les dangers inhérents à la conduite, les PV vous guettent (de 500 à 7 500 euros). Et ce n’est pas faute de mise en garde par la Fédération française de l’assurance (FFA) qui ne manque pas de rappeler que « les engins de déplacement personnel (EDP) motorisés sont soumis à la même obligation d’assurance de responsabilité civile que les véhicules motorisés tels que les motos ou les voitures ».

A bon entendeur, rendez-vous avec votre assureur !

 

La sécurité sociale et les mutuelles étudiantes vont disparaître, que choisir alors ?

La mesure s’applique dès cette rentrée 2018 pour les nouveaux bacheliers et concernera tous les étudiants en 2019. Ils relèveront alors du régime général de la sécurité sociale. Bon nombre d’étudiants ne savent pas qu’ils sont déjà rattachés à leurs parents pour les complémentaires santé. Donc vérifiez vos contrats dans ce sens, soit en augmentant les garanties pour vos enfants, soit en préférant une souscription individuelle en fonction de leur âge, leur lieu de résidence et leurs activités.


Pourquoi, quelles que soient les situations, on me recommande toujours la garantie des accidents de la vie (GAV) ?

La GAV ou l’assurance pour tous les autres risques ? Acronyme pas très heureux pour signifier tous « accidents » de la vie quotidienne « imprévus » par toutes vos assurances… le pot de fleurs qui vous tombe sur la tête, la peau de banane sur votre chemin… bref, une sur-assurance, une prévoyance contre la poisse et tout ce qui n’est pas couvert dans vos contrats habituels.

Une fois de plus, même si les cotisations sont relativement faibles pour des indemnisations parfois largement honorables, La Médicale vous recommande de peser le pour et le contre avant de signer.



*Source : Fédération Française de l'Assurance (FAA)
Crédit photo : Adobe Stock 

 

<< Retour à tous les articles

Installation en libéral

à PROPOS DE LA MÉDICALE

 

Parce que les professionnels de la santé ont aussi besoin que l’on prenne soin d’eux.

 

Partagez

Facebook Twitter LinkedIn Google + Viadeo email

 

© La Médicale de France 2018 - Tous droits réservés - Les assurances Médicale de France proposent des prestations spécifiques pour les métiers de la santé : découvrez les offres responsabilité civile pour professionnel de santé,la protection juridique du médecin, l'assurance emprunteur du professionnel de santé et les offres multirisques habitation pour protéger le lieu de travail.