Impôts 2018 : réduire la note est encore possible

20/11/2018

/images/miniature-impot-18-11.jpg

Avant le 31 décembre 2018, il est encore temps dalléger vos impôts. Alors que la navette parlementaire sur le vote de la loi de Finances 2019 est en cours, certaines niches fiscales, réductions, déductions et crédits dimpôt sont toujours dactualité. La Médicale fait le point sur les investissements et les frais professionnels et personnels qui permettent doptimiser vos finances en fonction de vos besoins.


Fiche conseil 

 
 
 
 
 
 
 
 
Élaborer une stratégie fiscale et patrimoniale se construit dans le temps et suppose de maîtriser des mécanismes complexes, sujets aux nouveautés réglementaires. Pourtant, il existe aussi des techniques simples et des choix de bon sens pour gagner quelques milliers d’euros sur vos déclarations d’impôts.

 


Que peut-on encore faire sur le plan professionnel ?

Pour la majorité des professionnels de santé libéraux assujettis à la déclaration 2035, le principe est simple : plus on déduit de dépenses professionnelles, moins on paie d’impôt. Sachant qu’il existe plus d’une quarantaine de postes de frais déductibles au titre de l’exercice des professions libérales. www.impots.gouv.fr

  • Changer de voiture

    À l’heure où l’on débat sur la transition énergétique avec l’augmentation croissante des malus pollution jusqu’en 2021, c’est peut-être le moment de changer de véhicule professionnel en optant pour un crédit ou un crédit-bail. Dans le premier cas, les intérêts du crédit peuvent être portés en charges déductibles au prorata et dans le second, on peut opter pour un loyer majoré et déduire jusqu’à 20% du coût du financement même en cas de souscription dans les derniers mois de l’année. 


  • Acheter du matériel informatique, des équipements médicaux

    Il en va de même que pour l’achat du véhicule en cas de financement à crédit ou sans crédit puisque l’investissement entre en déduction de charges et réduit donc le bénéfice imposable. A étudier de près car l’ensemble des déductions peut jouer sur la tranche d’imposition.

    Voir barème : https://impots.dispofi.fr/bareme-impot

  • Améliorer l’aménagement du cabinet médical

    S’il est illusoire de se lancer dans de gros et coûteux travaux en un rien de temps dans l’optique de lisser ses impôts et de profiter ou non de « l’année blanche » du prélèvement à la source, on peut toujours réaliser quelques substantielles économies d’impôts dans la réfection du cabinet médical. Attention, le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), en voie de disparition, ne s’applique pas à votre cabinet, il est réservé à l’habitation principale. Mais peut être recevable en cas d’usage mixte privé/professionnel. Veillez à ne pas mélanger les genres car un redressement fiscal n’est jamais exclu. Mieux vaut se contenter d’effectuer les travaux déductibles au sens du code général des impôts pour éviter toute mauvaise surprise.

  • Préparer ou doper sa retraite 

    25 ans après, « le Madelin » a toujours le vent en poupe. La loi Madelin de 1994 a en effet permis aux libéraux de pouvoir cotiser volontairement afin de percevoir des compléments de pensions de retraite et des compléments de garanties de prévoyance personnelle. Dans le cadre de ces contrats dits Madelin, les cotisations versées annuellement sont déductibles. Mais dans le cadre du prélèvement à la source, la loi de Finance 2018 a modifié certains aspects de ce type de contrats. Seuls les contribuables à revenus exceptionnels trouveront un intérêt à ouvrir un nouveau contrat. Pour les autres, les versements ne seront pas déductibles au titre de l’année blanche mais impacteront les déductions des années à avenir.

    Les produits Epargne retraite de La Médicale


Bon à savoir : Les primes d’assurance-vie, rente-vie et épargne handicap permettent également de faire jouer une réduction d’impôt de 25% dans la limite d’un plafond de versements annuels de 1 525 euros et majoré de 300 euros par enfant rattaché au foyer fiscal.


Ce qui n’est pas négligeable sur le plan privé

  • Dépenses familiales

    Aujourd’hui, un foyer fiscal sur trois aide financièrement un membre de sa famille, ce qui peut octroyer un « bonus » fiscal. La plupart des réductions et des crédits d’impôt liés à la famille et acquis pour 2018 sont maintenus avec le prélèvement à la source. Ainsi dès janvier 2019, un acompte de 60% du crédit ou de la réduction de l’année antérieure sera comptabilisé. Cet acompte s’applique notamment sur les crédits d’impôt liés aux dépenses familiales : garde d’enfant, emploi d’un salarié à domicile, une partie des frais de dépendance (maison de retraite, pension pour personne âgée habitant à votre domicile). N’oubliez pas que certains frais de scolarité de vos enfants peuvent aussi entrer dans votre déclaration de revenus et qu’il peut même être très intéressant financièrement de verser une pension réelle ou forfaitaire à un enfant majeur, qu’il soit encore rattaché ou pas à votre foyer fiscal.

  • Dépenses solidaires

    Faire des dons à des associations : en fonction du statut de l’association, vous pouvez déduire 66% du versement dans un plafond de 20% de votre revenu imposable.

Bien sûr, ces exemples ne sont pas exhaustifs puisqu’il subsiste encore bon nombre d’outils de défiscalisation notamment en matière immobilière. Un dossier à suivre avec attention. En effet, le vote imminent de la loi de Finances vous permettra de prendre date pour vos investissements à long terme.

 

Pour connaître les montants exacts de ces crédits ou réductions d’impôt :

https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/je-declare-mes-reductions-et-credits-dimpot

 

 

Crédit photo : Adobe Stock 

 

<< Retour à tous les articles

Installation en libéral

à PROPOS DE LA MÉDICALE

 

Parce que les professionnels de la santé ont aussi besoin que l’on prenne soin d’eux.

 

Partagez

Facebook Twitter LinkedIn Google + Viadeo email

 

© La Médicale de France 2019 - Tous droits réservés - Les assurances Médicale de France proposent des prestations spécifiques pour les métiers de la santé : découvrez les offres responsabilité civile pour professionnel de santé,la protection juridique du médecin, l'assurance emprunteur du professionnel de santé et les offres multirisques habitation pour protéger le lieu de travail.